pause


pause

pause [ poz ] n. f.
• 1360; lat. pausa
1Interruption momentanée d'une activité, d'un travail. arrêt, 2. break(anglic.), interruption, suspension. La pause de midi. Fam. La pause(-)café (pour prendre le café).
Spécialt Temps de repos interrompant un exercice, une marche ( halte). Faire une pause, la pause. Cinq minutes de pause. Pause entre deux cours. interclasse, intercours. « Le sommeil de ses amis n'était qu'une pause, comme celles où s'abandonnent les soldats entre deux manœuvres » (Nizan). Sport Mi-temps.
Fam. Temps d'arrêt, station prolongée. « J'aurai fait ici une petite pause de dix jours » (Mme de Sévigné). séjour.
2Temps d'arrêt dans les paroles, le discours. silence. Marquer une pause entre deux phrases. « Cette parenthèse, ouverte et fermée par deux pauses » (Balzac).
3 (1460) Mus. Silence correspondant à la durée d'une ronde; figure, signe qui sert à le noter. Une pause vaut deux demi-pauses, quatre soupirs.
⊗ CONTR. 2. Marche, mouvement. ⊗ HOM. Pose.

pause nom féminin (latin pausa, du grec pausis, arrêt) Suspension momentanée d'une activité, court arrêt de travail pour permettre le repos : La pause pour boire le café. Interruption de la chaîne parlée, temps d'arrêt dans un exposé : Après une pause, l'orateur reprit son discours. Interruption, temps d'arrêt dans le déroulement d'un processus : Le ministre a annoncé une pause dans les réformes. En musique, suspension du son, de la durée d'une ou plusieurs mesures ; signe de notation qui indique un silence correspondant à la valeur d'une ronde ou d'une mesure entière. Intervalle entre deux mi-temps d'un match. ● pause (difficultés) nom féminin (latin pausa, du grec pausis, arrêt) Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Pause = temps d'arrêt, de repos. Faire une pause, prendre une pause. 2. Pose = attitude, maintien du corps. Une pose nonchalante, une pose étudiée. Orthographe Pause café ou pause-café ; des pauses café ou pauses-café. ● pause (expressions) nom féminin (latin pausa, du grec pausis, arrêt) Faire des pauses, en Belgique, travailler en équipes par roulement. ● pause (homonymes) nom féminin (latin pausa, du grec pausis, arrêt) pause forme conjuguée du verbe pauser pausent forme conjuguée du verbe pauser pauses forme conjuguée du verbe pauser pose nom féminin pose forme conjuguée du verbe poser posent forme conjuguée du verbe poser poses forme conjuguée du verbe poserpause (synonymes) nom féminin (latin pausa, du grec pausis, arrêt) Suspension momentanée d'une activité, court arrêt de travail pour permettre...
Synonymes :
- détente
- récréation
Interruption de la chaîne parlée, temps d'arrêt dans un exposé
Synonymes :
- césure
Interruption, temps d'arrêt dans le déroulement d'un processus
Synonymes :
- relâche
- rémission
- répit
- trêve

pause
n. f.
d1./d Suspension momentanée d'une activité, d'un travail. Orateur qui fait une pause.
|| SPORT Repos entre deux périodes de jeu, de combat.
d2./d (Belgique) Période de huit heures durant laquelle une équipe d'ouvriers travaille de façon continue avant d'être relayée par une autre.
d3./d MUS Silence de la durée d'une ronde; signe (barre horizontale sous la quatrième ligne de la portée) qui sert à le noter.

⇒PAUSE, subst. fém.
A. — 1. Suspension, interruption momentanée d'une activité ou d'un processus. Faire une pause; une pause de quelques minutes. Dans ce chaos de bruit, de mouvements, À travers le roulis, les coups, les sifflements, Au milieu d'une pause et d'un affreux silence (LAMART., Jocelyn, 1836, p.654). N'imitez pas (...) mes longues pauses dans notre correspondance (FLAUB., Corresp., 1844, p.155). V. éventail ex. 1:
1. ... accélération du pouls qui devient irrégulier, pause respiratoire de plus en plus marquée jusqu'à la syncope terminale. Le malade meurt sans avoir repris connaissance...
QUILLET Méd. 1965, p.338.
2. En partic.
a) Temps de silence marqué par un locuteur dans l'interlocution ou le discours. Dire, reprendre, continuer, ajouter après une pause; pause expressive, significative. Maintenant, jeune homme?... Il se fit une pause éloquente pendant laquelle ces deux hommes se regardèrent. —Nous ne nous sommes jamais vus, reprit Cointet (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p.585). La solennité de ses pauses, où le regard appuie la parole dite (GONCOURT, Journal, 1871, p.836):
2. Une pause de quelques secondes prépara l'effet qui allait suivre. —Ta mise est un peu négligée. Sans doute n'est-ce pas ta faute (...). Joseph devint aussi rouge que si on l'eût souffleté.
GREEN, Moïra, 1950, p.66.
♦[Empl. dans les indications scéniques au théâtre] Longue pause. —Mouvement de paupières. Monsieur Badilon, plus bas: M'entendez-vous? (CLAUDEL, Otage, 1911, III, 4, p.290).
b) Temps de repos interrompant une activité. Prendre quelques minutes de pause; faire la pause. Le roulement de tambour annonçait la brève pause qui coupe les classes (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p.27). Ce travail (...) fatigue vite. Les faucheurs font des pauses régulières (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p.76):
3. ... l'entracte —la pause —est nécessaire dans une oeuvre très longue, sans quoi l'attention du spectateur s'émousse, car, sans détente, il est impossible de supporter la même tension durant plusieurs heures.
LIFAR, Traité chorégr., 1952, p.76.
P. ext., fam. ou vieilli. Station, séjour prolongé en un lieu. Sous le prétexte de s'adonner à l'agriculture, le vieux seigneur y avait fait [à Villepreux] des pauses plus longues (SAND, Compagn. Tour de Fr., 1840, p.202).
SPORTS. Temps de repos entre deux mi-temps, deux rounds. Durée du jeu:deux fois trente minutes avec pause de dix minutes pour les seniors et juniors masculins (Jeux et sports, 1967, p.1391).
ART MILIT. Temps de repos interrompant un exercice, une marche. Il (...) sifflait une pause de deux heures, et ses poilus se baladaient librement, bien couverts par un réseau de sentinelles avancées (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.89).
Loc., arg. des soldats. Ce (n')est pas la pause. ,,Ça barde`` (ESN. Poilu 1919, p.394). P. ext. Ce (n')est pas de la pause. Ce n'est pas de tout repos. Ces jours-là, c'était pas de la pause, on remontait, descendait la côte des quantités de fois avec des bardas énormes (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.289).
c) Dans les domaines milit., socio-pol. Phase de ralentissement dans la mise en oeuvre d'une stratégie militaire, politique. Synon. trève. Marquer une pause. M. Léon Blum parle de la «pause» envisagée par le gouvernement (La Croix, 23 févr. 1937, p.7). Fin 1942 l'usure des deux adversaires (...) était telle qu'elle entraîna pendant près d'un an une pause relative dans les opérations (LE MASSON, Mar., 1951, p.11).
B.Spécialement
1. MUS. Silence correspondant à la durée d'une mesure; p.méton., le signe notant ce silence. Par une dérogation exceptionnelle aux habitudes de Beethoven, la pause terminale de l'adagio [de la neuvième symphonie] ne porte pas de point d'orgue (CHANTAVOINE, Symph. Beethoven, 1932, p.263). Une pause d'une mesure et l'on revient au ton de ré (GHÉON, Prom. Mozart, 1932, p.382).
2. PHONÉT. Suspension de très courte durée de la phonation, accompagnée d'une modification de la courbe mélodique, intervenant en différents points de l'énoncé et susceptible de valeur distinctive, démarcative ou expressive. Les pauses durent en moyenne 100 ms [microsecondes] de plus pour les hommes mais les dispersions pour les deux sexes sont les mêmes (environ 19 %) (...). La durée moyenne des pauses correspondant aux fins de phrases (marquées par un point) est presque deux fois plus importante que celles des pauses en général (1,1 s [seconde] pour les deux sexes) (Rech. sur la prosodie du fr., Grenoble, Publ. de l'Université des lang. et lettres, 1979, p.206).
Pause métrique. Suspension de la phonation marquant la fin du vers. Le vers est délimité par l'achèvement d'une figure métrique, qui se manifeste par une pause métrique; parfois il est également marqué par la rime (DUCROT-TOD., 1972, p.241).
REM. 1. Pausaire, subst. masc., antiq. romaine. Prêtre d'Isis qui, au cours de processions, déposait la statue de la déesse dans des chapelles disposées le long des rues (d'apr. Lar. 19e-20e). P. anal. Le pausaire chargé d'ordonner les pauses du pesant appareil [le char du Christ] (MORAND, Flagell. Séville, 1951, p.10). 2. Pausal, -ale, -aux, adj. mus., ling. Relatif à une pause. L'hébreu, comme l'arabe, accentue plus fortement la fin de phrase. Ce phénomène entraîne un allongement de voyelle dans le vocable qui est suivi d'une ponctuation forte. C'est la forme pausale (Encyclop. univ. t.8 1970, p.273, col. a). 3. Pause-, élém. de compos. Élém. entrant dans la constr. de mots comp. fam. dont le 2e élém. suggère l'activité à laquelle on se livre pendant la pause. a) Pause(-)café, (Pause café, Pause-café)subst.fém. Courte interruption du travail pendant laquelle on prend une tasse de café ou tout autre rafraîchissement. Encore inconnue en 1960 la pause café a été adoptée depuis par 2347 entreprises (Paris-Match, 15 oct. 1966 ds GILB. 1971). b) Pause(-)crédit, (Pause crédit, Pause-crédit)subst. fém. L'OCEFI vous propose: la pause crédit. (...) Pourquoi ne pas avoir la possibilité de maîtriser son crédit, de suspendre le paiement d'un certain nombre de mensualités lorsque cela sera nécessaire (Le Point, 12 janv. 1976, p.16). c) Pause-déjeuner, subst. fém. En 1972, c'était ici [chez Honeywell Bull] l'heure militaire 7 h 30 - 17 h 30, avec une heure et demie de pause-déjeuner (Le Point, 8 mars 1976, p.64, col. 1). d) Pause-détente, subst. fém. Je veux participer à la création, au bord des routes, de nouveaux postes de secours, en plus des 5000 existant déjà, et l'été au développement des stations «pause-détente» (Le Point, 11 avr. 1977, p.24). e) Pause-dîner, subst. fém. Les communistes demandent aussitôt une suspension de séance, que Mauroy refuse. Ce n'est qu'en profitant de la pause-dîner, l'heure suivante, qu'ils mettent au point un texte offusqué (Le Point, 3 janv. 1978, p.42, col. 2). f) Pause-fromage, subst. fém. Nous vous rappelons qu'à la place des trompe-faims qui font des miettes dans votre tiroir de bureau et vous font par ailleurs grossir, il est conseillé de faire plutôt une pause-fromage avec un morceau d'Emmental (Le Nouvel Observateur, 24 oct. 1981, p.29). g) Pause(-)pipi, (Pause pipi, Pause-pipi)subst. fém. (Ds ROB. Suppl. 1970). h) Pause-promenade, subst. fém. En voiture, d'ailleurs le chien se conduit bien. À charge pour vous de veiller à son confort. N'oubliez pas la pause-promenade, le biscuit ou les croquettes qui remplacent un repas (Elle, 30 juill. 1979, p.65, col. 1). i) Pause(-)repas, (Pause repas, Pause-repas)subst. fém. (Ds GILB. 1971). j) Pause-thé, subst. fém. Il est possible que les syndicats britanniques —les Trade Unions —soient trop lourds dans les circonstances actuelles. Beaucoup d'Anglais râlent contre le pouvoir énorme des «shop stewards», ces délégués syndicaux qui peuvent mettre des usines en grève pour le respect de la «pause-thé» (Elle, 3 juin 1986, p.41, col. 3). 4. -pause, élém. formant Élém. tiré du gr. «cessation, fin», entrant dans la constr. de plusieurs mots sav. a) Dans le domaine méd. V. ménopause. b) Géophys. V. magnétopause (s.v. magnéto-), stratopause (s.v. strato-), tropopause (s.v. tropo-) et aussi: ) Mésopause, subst. fém. Limite extérieure de la mésosphère (d'apr. Sc. Techn. spat. 1978). ) Plasmapause, subst. fém. ,,Limite externe de la plasmasphère, caractérisée par une brusque décroissance de la densité électronique`` (Sc. Techn. spat. 1978). ) Turbopause, subst. fém. ,,Limite supérieure des échanges liés à des phénomènes de turbulence, située à environ 100 kilomètres d'altitude`` (Sc. Techn. spat. 1978).
Prononc. et Orth.:[po:z]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist.1. 1393 mus. «silence» (EUSTACHE DESCHAMPS, L'Art de dictier ds OEuvres, éd. G. Raynaud, t.7, p.271); 2. 1478-80 «suspension momentanée d'une activité, d'un discours» (G. COQUILLART, Le Plaidoié ds OEuvres, éd. M. J. Freeman, p.24). Empr. au lat. pausa «cessation, arrêt, pause, trêve». Grant pause «long moment» en 1372-73 (FROISSART, La Prison amoureuse, éd. A. Fourrier, 2845) représente le mot pose influencé dans sa graph. par le lat. pausa. Il est peu probable que l'ital. pausa soit à l'orig. du sens mus. de pause comme le propose BL.-W.1-5 car il n'est att. dans ce sens que dep. 1558 (d'apr. DEI). Fréq. abs. littér.:1115. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 832, b) 492; XXes. a) 2438, b) 2301.

pause [poz] n. f.
ÉTYM. V. 1360; du lat. pausa, grec pausis.
1 Interruption momentanée d'une activité, d'un travail. Arrêt, interruption, suspension (→ Blanc, cit. 30). || Faire plusieurs pauses. || Faire une longue pause en attendant qqn. || La pause de midi. || Accorder un instant de pause à des écoliers. Délassement.Milit. Temps de repos interrompant un exercice, une marche ( Halte). || Faire la pause.
1 Le sommeil de ses amis n'était qu'une pause, comme celles où s'abandonnent les soldats entre deux manœuvres, les faucheurs entre deux champs moissonnés (…)
P. Nizan, le Cheval de Troie, I, I.
Intervalle entre deux événements, deux phénomènes. Intervalle (cit. 18).Spectacles. Entracte.
Fam. Temps d'arrêt, station prolongée. || « J'aurai fait ici une petite pause de dix jours » (Mme de Sévigné). Séjour.
2 (…) le sultan a traversé Stamboul dans toute sa longueur pour se rendre au palais du vieux sérail, faisant une pause et disant une prière, comme il est d'usage, dans les mosquées et les kiosques funéraires qui se trouvaient sur son chemin.
Loti, Aziyadé, II, XIII.
REM. À partir des années 1960 ce terme est entré dans la composition de nombreux substantifs composés désignant l'activité à laquelle on se livre pendant une pause. → Pause-café. Ex. : pause-goûter, pause-déjeuner, pause-repas, pause-whisky, pause-pipi, etc.
2 Temps d'arrêt dans les paroles, le discours. Silence (→ 1. Autour, cit. 14; discours, cit. 14; honte, cit. 21; interrogation, cit. 1). || Faire des pauses en parlant. || La ponctuation des phrases marque les pauses.
3 J'ai dû faire une pause à la fin du précédent livre.
Rousseau, les Confessions, VIII.
4 Cette parenthèse, ouverte et fermée par deux pauses, fit frémir la Cibot, qui pensa sur-le-champ que Frasier se chargerait de la dénonciation.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 679.
3 (1460). Mus. Silence, intervalle silencieux.Spécialt. Silence correspondant à la durée d'une ronde; la figure, le signe qui sert à le noter. || Une pause vaut deux demi-pauses, quatre soupirs.
5 (…) le silence même se définit par rapport aux mots, comme la pause, en musique, reçoit son sens des groupes de notes qui l'entourent.
Sartre, Situations II, p. 74.
CONTR. Marche, mouvement.
DÉR. Pausal, pauser, pausette.
COMP. Pause-café.
HOM. Pose.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pause — Pause, 1) Unterbrechung, Stillstand in Etwas; 2) (Mus.), der Verzug in einem Tonstück, welchen ein Instrument od. mehre machen; 3) Notenzeichen, welches dem Spieler od. Sänger andeutet, diesen Verzug eintreten zu lassen. Die P n sind große u.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • pause — n Pause, recess, respite, lull, intermission are comparable when they mean a temporary cessation especially in action, in activity, or in movement. Pause, though it carries an implication of expected resumption, stresses the fact of stopping… …   New Dictionary of Synonyms

  • Pause — Pause, v. i. [imp. & p. p. {Paused}; p. pr. & vb. n. {Pausing}.] [Cf. F. pauser, L. pausare. See {Pause}, n., {Pose}.] 1. To make a short stop; to cease for a time; to intermit speaking or acting; to stop; to wait; to rest. Tarry, pause a day or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • pause — [pôz] n. [ME pawse < MFr pause < L pausa < Gr pausis, a stopping < pauein, to bring to an end < IE base * paus , to let go > OPrus pausto, wild] 1. a short period of inaction; temporary stop, break, or rest, as in speaking or… …   English World dictionary

  • pause — PAUSE. s. f. Intermission, suspension, cessation d une action, d un mouvement pour quelque temps. Il ne se dit proprement qu en parlant des personnes. Faire une pause, de longues pauses. Il fit deux ou trois pauses en chemin. la procession fit… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pause — ► NOUN 1) a temporary stop in action or speech. 2) Music a mark ( ) over a note or rest that is to be lengthened by an unspecified amount. ► VERB ▪ stop temporarily. ● give pause (or give pause for thought) to Cf. ↑give pause to …   English terms dictionary

  • Pause — Pause, n. [F., fr. L. pausa. See {Pose}.] 1. A temporary stop or rest; an intermission of action; interruption; suspension; cessation. [1913 Webster] 2. Temporary inaction or waiting; hesitation; suspence; doubt. [1913 Webster] I stand in pause… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pause — may refer to a rest, hesitation, or temporary stop.Pause may also refer to: * Rest (music) or fermata; also specifically the whole rest in French usage * The break key on computer keyboards * A requested breakpoint during computer program… …   Wikipedia

  • Pause — Pause, v. t. To cause to stop or rest; used reflexively. [R.] Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pause [1] — Pause (v. griech. pausis, das »Aufhören«), Ruhepunkt, das zeitweise Aufhören oder Unterbrechen einer Tätigkeit; insbes. bei der Deklamation und im Spiel des Schauspielers das an gewissen Stellen beobachtete Innehalten und namentlich in der Musik… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.